Nicolas Bouvier Lusage Du Monde Dissertations

?Depuis que l’homme est venu sur terre, il s’est toujours interesse aux voyages, a decouvrir se qu’il n’avait encore pas vu. C’est par sa nature de curiosite que l’homme est un voyageur ne. L’homme n’a cesse, au cours de son histoire, de decouvrir de nouvelles terres, de nouveaux horizons incluant des decouvertes de diverses populations, de divers animaux, et, de diverses vegetations. Le fait de voyager subjugue l’homme, il le transporte dans une toute autre dimension qui ne peut etre explique. C’est pourquoi, l’ecrivain genevois Nicolas Bouvier, observe qu’ « un voyage se passe de motifs.

Il ne tarde pas a prouver qu’il se suffit a lui-meme. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientot, c’est le voyage qui vous fait, ou vous defait […] Le voyage fournit des occasions de s’ebrouer mais pas – comme on le croyait – par la liberte. Il fait plutot eprouver une sorte de reduction ; prive de son cadre habituel, depouille de ses habitudes comme d’un volumineux emballage, le voyageur se trouve ramene a de plus humbles proportions. » Pour Nicolas Bouvier, le fait d’organiser un voyage est pris de cour par le voyage en lui-meme.

Nous avons beau organiser un voyage qui pourrait s’averer riche, mais en fin de compte, c’est au moment meme ou nous voyageons que l’on peut se rendre compte s’il est riche ou non. De plus, nous avons beau essayer de trouver un peu de liberte en voyageant, mais nous sommes toujours ramenes a notre point de depart, a notre origine. Car, en voyageant on perd facilement nos reperes, on est facilement depouille de nos habitudes. Mais que nous apporte concretement le voyage ? N’est-ce pas le fait d’etre perdu, loin de ses origines, qui rend un voyage plus interessant, plus intense ?

Au debut, l’etre humain pensait que la terre etait plate. Et, c’est grace a l’audace et la curiosite de certains voyageurs que l’on a pu decouvrir qu’en realite la terre etait ronde. Imaginez-vous etre a la place d’un de nos ancetres voyant l’horizon comme une sorte de falaise. Oseriez-vous prendre votre bateau et vous engouffrer sur l’ocean en n’ayant aucune idee de se qu’il pourrait se produire en etant arrive a ce point ou la terre semble etre une chute vers le neant ? Le voyage de nos ancetres nous a apporte enormement dans la connaissance des autres contrees de notre globe comme les Ameriques.

C’est grace a cette volonte de toujours aller plus loin que l’homme a pu decouvrir de nouvelles terres ou les ressources etaient meilleures. Comme par exemple, la decouverte de certaines plantes qui pouvaient nous guerir plus facilement. Aujourd’hui, toutes les contrees de notre planete ont quasiment toutes ete decouvertes. C’est grace a cela que les voyages prennent de plus en plus d’importances. En effet, le voyage permet aux differents pays de communiquer entre eux, de faire plus facilement du commerce et, par consequent, des profits, de s’enrichir.

Effectivement, de nos jours, le voyage a souvent a but lucratif pour nos societes. Mais qu’en ait-il du voyage que l’on peut entreprendre independamment a cet effet ? Meme si nous connaissons, grace aux moyens technologiques tel que l’internet, toutes les regions de notre globe, il est toujours plaisant de voyager afin de sortir de nos habitudes. En effet, le voyageur qui part dans un autre pays sera plus emerveille des differences qu’il y a entre son pays et le pays ou il se rend. Malgre la globalisation de notre monde, les societes sont diverses.

On peut trouver d’un pays a un autre enormement de differences telle que la langue, le mode de vie, les caracteristiques des personnes, etc. C’est pourquoi le voyage est un enrichissement culturel. Car, l’on peut beaucoup apprendre des autres. Comme le fait Bouvier lors de son periple jusqu’en Afghanistan ou il apprend les differentes cultures, qui lui sont utiles pour son journal, des pays qu’il traverse. En ecrivant son roman intitule « l’usage du monde » il nous fait part de toutes sortes de differences qu’il peut exister entre different pays.

En tant que lecteur de ce roman, nous pouvons ainsi nous evader dans d’autres contrees et etre subjugue par la richesse des differentes cultures. De plus, cela peut nous donner une envie de decouvrir ce monde si different au notre, ces societes qui n’ont pas de richesse exterieure mais qui ont une richesse interieure extremement forte. L’accueil que recoit Bouvier en arrivant dans certains villages en est la preuve. C’est ainsi qu’il decrit la generosite personnelle des serbes en disant que la France peut bien etre le cerveau de l’Europe mais les Balkans en sont le c? r. Il est vrai que dans ce journal de voyage, Bouvier peut nous paraitre de temps en temps deboussole par le mode de vie de certaine societe. Cependant, c’est ce fait d’etre « perdu », de n’etre pas chez soi qui fait la richesse d’un voyage. Et Bouvier nous le montre parfaitement tout au long de son recit. En exemple, lorsqu’il participe a un evenement de tzigane en Yougoslavie ou il ne comprend pas exactement se qu’il se passe. Cependant, il voit dans les regards des tziganes l’esprit de festoyer et il en profite pour se s’attacher a eux et ainsi profiter de la fete.

Il nous fait souvent part, dans son journal, de la proximite qu’il tient avec des personnes qui n’ont pas le meme langage, les memes habitudes que lui, et cela nous montre, comme dans l’exemple cite auparavant, que peut importe les differences qu’il y peut y avoir, l’esprit de fete est avant tout dominant. En conclusion, le voyage nous a apporte d’enormes choses telles que la decouverte de nouvelles terres. Sans les voyages de nos ancetres, nous aurions probablement pas autant de connaissance et les echanges entres nos differents pays n’auraient pas pris une si grande ampleur.

Toute la technologie, l’industrie que nous avons est principalement du grace aux voyages d’hier et d’aujourd’hui. Et, c’est grace a nos ancetres que nos envies de voyager se sont amplifiees. Car, voyager nous permet de changer d’air, de perdre nos habitudes au profit d’autre mode de vie qui peuvent etre meilleur. Meme si nous sommes un peu deboussoles lorsque nous quittons nos contrees, le voyage nous permet d’enrichir nos connaissances et de mieux comprendre les societes qui font parties de notre monde.

NICOLAS BOUVIER, L’USAGE DU MONDE

INTRODUCTION

Ce texte est extrait de L’usage du monde, récit de voyage publié par Nicolas Bouvier en 1963, voyageur célèbre pour la qualité de ses récits.
Ce passage met en scène l’hiver a Tabriz (Iran) cerné par la neige. Soumis à l’immobilité, les deux voyagers confrontent alors leur expérience d’un voyage, cessant d’être mouvement, qui leur livre àl’introspection (analyse du sujet par lui même).

Nous verrons ainsi quelle relation l’auteur instaure avec le monde dans cette expérience inédite du décentrement.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

BIOGRAPHIE

Nicolas Bouvier (1929 – 1998). Voyageur célèbre pour la qualité de ses recits, livre une image empreinte de sagesse où leregard sur les terres étrangères va de pair avec une méditation sur soi et sur le rapport aux autres. L’usage du monde est un récir du voyage qu’il a effectué avec le dessinateur Tierry Vernet, en Fiat Topolino, de la Yougoslavie à Afganistan entre 1953 et 1954.

1. CONCEPTION DU VOYAGE PROPOSÉE

C’est l’occasion d’une réflexion sur le voyage : entre la narration et l’essai. Il expose ainsiune réflexion personnelle sur l’éxpérience vécue.

A. LA CARACTERISATION DU VOYAGE

Voyage en tant qu’expérience est au centre de se passage. Nombreuses expréssions pour remplacer «voyage» comme : «l’aller-retour», une «entrepreise», «la boucle». De ces expressions se dégagent trois aspects majeurs du voyage : cheminement, mouvement (s’inscrit dans le dynamisme) ; et il est associé àl’incertitude.
Voyage donc conçu comme une expérience personnelle fondamentale, l’aventure stimule le voyageur («m’intriguait tellement») en même temps qu’elle peut le «désemparer».

B. L’AUTHENTICITÉ DU TÉMOIGNAGE

Cette conception complexe est validée par l’expérience même du locuteur. Dans le texte, il est narrateur de sa propre espérience. L’authenticité marque le propos. L’on retrouve ici un destopoï de la relation de voyage, établie sur l’autheticité de la narration et la sincérité.
Si Nicolas Bouvier, dans de nombreux passages de l’oeuvre, met en scène sa rencontre avec l’Autre, ici, c’est de l’exploration de soi-même qu’il s’agit.

1. CONCEPTION DU VOYAGE PROPOSÉE

C’est l’occasion d’une réflexion sur le voyage : entre la narration et l’essai. Il expose ainsi une réflexionpersonnelle sur l’éxpérience vécue.

A. LA CARACTERISATION DU VOYAGE

Voyage en tant qu’expérience est au centre de se passage. Nombreuses expréssions pour remplacer «voyage» comme : «l’aller-retour», une «entrepreise», «la boucle». De ces expressions se dégagent trois aspects majeurs du voyage : cheminement, mouvement (s’inscrit dans le dynamisme) ; et il est associé à l’incertitude.
Voyage doncconçu comme une expérience personnelle fondamentale, l’aventure stimule le voyageur («m’intriguait tellement») en même temps qu’elle peut le «désemparer».

B. L’AUTHENTICITÉ DU TÉMOIGNAGE

Cette conception complexe est validée par l’expérience même du locuteur. Dans le texte, il est narrateur de sa propre espérience. L’authenticité marque le propos. L’on retrouve ici un des topoï de la relationde voyage, établie sur l’autheticité de la narration et la sincérité.
Si Nicolas Bouvier, dans de nombreux passages de l’oeuvre, met en scène sa rencontre avec l’Autre, ici, c’est de l’exploration de soi-même qu’il s’agit.

2. UN DÉBAT SUR LA CONCEPTION DU VOYAGE

Le passage ne met pas en scène l’altérité ni le voyage en lui-même, mais le débat qui oppose deux conceptions du voyage, ledésaccord.

A. L’OPPOSITION ENTRE DEUX CONCEPTIONS

L’amitié qui unit les deux voyageurs soutient la gravité de ce moment où le désaccord s’installe «je le trouvai sur le point d’éclater». Cette amitié soutient aussi l’effort de compréhension de l’auteur à l’égard de son ami : le quatrième paragraphe constitue une réflexion sur l’écart entre deux conceptions de voyage. Et cet écart génère...

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *